Rodolphe, city manager globetrotter pour WeHost à Marseille

Depuis 2017, WeHost est implanté à Marseille. Rodolphe, notre city manager globetrotter raconte comment il a créé de A à Z le marché WeHost Marseille !

Quel est ton parcours ?

J’ai 29 ans et je suis originaire de Laval, une petite ville des Pays de Loire. J’ai suivi une formation dans une école de commerce parisienne et, dans le cadre de mes études, j’ai dû faire un stage à l’étranger.

J’ai souhaité partir en Amérique du sud, et c’est en Argentine que j’ai posé mes valises pour effectuer mon stage dans l’entreprise Mon appartement à Buenos Aires. Cette entreprise française, spécialisée dans la location d’appartements meublés et de chambres d’étudiants, montait une agence à Buenos Aires. J’ai beaucoup appris de cette expérience, puisqu’il a fallu tout créer de A à Z. J’étais chargé des tâches commerciales et du développement de la communication. Cela m’a tellement plu que j’ai décidé de partir et de m’installer à Santiago de Chile pour y ouvrir une nouvelle agence : Mon appartement à Santiago, qui existe encore aujourd’hui.

 

Comment as tu commencé à travailler avec WeHost?

Après mes quatre ans passés à l’étranger, dont plus de deux dans cette entreprise, je souhaitais revenir en France pour des raisons personnelles.

En rentrant, alors que j’étais à la recherche d’un emploi, j’ai vu une annonce postée par WeHost sur internet. La start-up cherchait des professionnels du secteur de la location courte durée capables de faire rayonner l’entreprise et de répondre aux besoins de conciergeries Airbnb partout en France. J’ai candidaté au poste de city manager car cela me semblait très similaire à ce que j’avais fait à Santiago et à Buenos Aires. Je n’étais pas arrêté sur une ville en particulier, mais le potentiel de la ville de Marseille en terme de marché locatif me semblait intéressant et c’était une ville où je m’imaginais bien vivre !

Au cours de l’entretien que j’ai passé à Paris avec les deux fondateurs de WeHost j’ai fait part de mon désir d’ouverture du marché marseillais, ce qu’ils ont accepté. Cela fait maintenant deux ans que je gère des logements en location courte durée à Marseille,notamment pour le compte de WeHost.

 

En quoi consiste ton travail ?

Je pense qu’un des axes majeurs du travail de city manager est le travail opérationnel. J’ai dû construire une équipe compétente, et fiable sur la durée, avec les prestataires de ménage, les personnes qui accueillent les voyageurs et les artisans disponibles à n’importe quel moment en cas de problème. Je me dois de transmettre à toutes ces personnes les valeurs et exigences de WeHost pour qu’elles les respectent. Même si ces personnes sont prestataires et non salariées, il faut qu’elles se sentent concernées par leurs missions dans l’entreprise. Je dois gérer quotidiennement les annonces des propriétaires mais également la partie commerciale c’est à dire le développement constant de WeHost à Marseille.

C’est un métier directement lié au service et au tourisme, et par conséquent il ne connaît pas de routine, seulement quelque tâches incontournables comme : traiter ses courriels, organiser les missions des journées à venir, créer de nouvelles annonces, ajuster le prix des annonces selon la saison, …

Marseille est une ville attractive, une ville qui bouge. On y vient pour profiter du soleil et de la plage à la belle saison, mais aussi pour assister à des événements culturels et sportifs. Lors de ces occasions, le travail ne manque pas, on en est même submergé !

Ce travail implique une grande organisation et surtout beaucoup d’autonomie car, même si WeHost est là pour m’aider, je suis seul maître à bord pour la ville de Marseille. Il faut être très réactif et opérationnel à tout moment en faisant preuve de sang froid pour mener toutes les missions à bien ! 

Les côtés positifs de ton job ?

J’aime le relationnel et heureusement, car c’est une qualité nécessaire à tout bon city manager, tant pour l’échange avec les clients qu’avec les voyageurs. 

J’aime ce travail car il me permet d’être en contact avec des voyageurs du monde entier et cela donne souvent lieu à de belles rencontres. J’ai eu la possibilité de travailler en tant qu’entrepreneur et je dois dire que la formule me plait bien ! Je gère mes journées de travail comme je l’entends. Cela m’offre une grande autonomie mais aussi une liberté car je peux travailler d’où je veux. De plus je me dis que je crée de l’emploi en faisant travailler des artisans et des prestataires de service .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *