Entretien avec Sophie : city manager WeHost, montpelliéraine et passionnée.

Depuis 2018, Sophie gère des appartements pour WeHost à Montpellier.

Elle nous en dit plus sur son métier de city manager et sa reconversion professionnelle

Peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ?

J’ai 38 ans et suis originaire de Carcassonne. Je suis arrivée à Montpellier en 1999 , après le bac, pour suivre des études en communication. Après mon master, j’ai commencé à travailler comme infographiste. Puis j’ai été directrice de la communication dans une entreprise de service à la personne et d’aide à domicile.Lorsqu’en 2016 cette entreprise à été rachetée, je me suis posée la question d’en partir. Certes, j’y occupais un poste intéressant, à forte responsabilité, mais il me semblait en avoir fait le tour. D’autant plus qu’un projet me trottait dans la tête depuis un bon moment. 

 Comment es-tu devenue city manager ?

Il y a quelques années, des amis étaient partis faire un tour du monde pendant un an. Ils avaient mis  leur bien en location sur la plateforme Airbnb, en faisant appel à une conciergerie de Montpellier pour les assister dans cette tâche qu’ils ne pouvaient, bien entendu, pas gérer à distance. J’avais trouvé ce concept de conciergerie très intéressant. Il recoupait mon expérience en tant qu’hôte, puisque je louais moi même via Airbnb une chambre indépendante de mon domicile.

Recevoir des voyageurs de tous horizons chez moi, me plaisait beaucoup : j’adore les rencontres !  C’est à ce moment là que j’ai eu l’idée de monter ma propre conciergerie. 

Alors que je laissais mûrir tranquillement mon projet, et au moment où j’avais décidé de quitter mon travail, j’ai vu une annonce de job sur internet : WeHost cherchait un ou une city manager sur Montpellier.J’ai aussitôt répondu à l’annonce et j'ai eu un rendez-vous avec Romain et Victor , les fondateurs de WeHost. Au terme de cet entretien, nous avons d’un commun accord décidé de travailler ensemble. Ce qui m’a motivée, c’est le fait de démarrer cette activité accompagnée par une entreprise expérimentée, plutôt que d’être seule. C’était en août 2018.

 

Peux-tu nous décrire ton métier ?

J’ai démarré mon activité de conciergerie petit à petit alors que j’étais encore salariée, et je ne regrette pas du tout mon choix ! C’est un travail qui demande énormément de rigueur, d’organisation, et surtout dans lequel on doit rentabiliser son temps au maximum. En plus de la prépondérance de l’aspect opérationnel, qui me correspond tout à fait, il y a le côté commercial du poste qui est très plaisant.

Il ne s’agit pas de vendre un produit à tout prix. Mais plutôt de proposer un service dans le but d’aider les propriétaires.

Qu’il s’agisse de leur résidence principale ou secondaire, soit ils ne sont pas sur place pour gérer les ménages et les accueils, soit ils n’ont tout simplement pas le temps. C’est un métier de service : il faut savoir mettre ses petits problèmes de côté pour accueillir du mieux possible les voyageurs et garder l’hospitalité WeHost au cœur de notre travail ! Les voyageurs viennent le plus souvent pour des vacances ou des week-end, ils sont détendus, et cela rend l’atmosphère de travail plaisante. J’aime la dimension internationale de cette activité et surtout la pratique d’autres langues avec les voyageurs, en particulier l’anglais que j’ai beaucoup plaisir à parler.Mon travail m’offre une autonomie et une liberté extraordinaires ! J’ai la chance de pouvoir couvrir toute ma zone à vélo et, surtout, je gère moi même mon temps. Je suis très bien entourée et accompagnée , l’équipe WeHost France est très solidaire. Les city managers des autres villes et moi nous entraidons beaucoup malgré la distance et bien sûr je fais le point avec Romain toutes les deux semaines.

 

Une petite anecdote à nous raconter ?

Parfois, les voyageurs ont de belles attentions envers nous, il arrive qu’ils laissent un petit mot ou encore un cadeau !Je me souviens par exemple qu’un vigneron à qui je louais un bien avait oublié le chargeur de son téléphone portable. Je l’ai naturellement dépanné en lui en prêtant un jusqu’à la fin de son séjour. Lors du check-out, il m’a offert des bouteilles de sa cuvée en guise de remerciement !

Ce que j’aime dans ce métier ce sont les retours positifs des voyageurs : le fruit de mon travail est palpable directement. 

 

Vous souhaitez confier votre bien à WeHost dans la ville de Montpellier ?

Contactez Sophie au plus vite !

Christian, city manager WeHost au service des hôtes bordelais.

Voici le portrait de Christian, ancien city manager bordelais chez WeHost depuis deux ans. Il nous explique en quoi consiste son travail et pourquoi ce job est fait pour lui.

Christian Airbnb

D’où viens tu ?

J’ai grandi à Trinidad et Tobago, petite île au sud des Caraïbes au large du Venezuela. Je suis venu à Bordeaux dans le cadre d’un échange avec mon Université de Trinidad et Tobago en 2009. J’ai suivi un cursus de langues étrangères à Bordeaux Montaigne puis je me suis instinctivement dirigé vers le management touristique.J’ai choisi cette voie premièrement, parce que je suis trilingue, atout que je juge nécessaire dans ce secteur. Ensuite, parce que j’aime rencontrer des gens, voyager et partir à la découverte de nouvelles cultures. 

 

 Racontes nous ton histoire avec WeHost ?

Je ne me voyais pas travailler dans un hôtel ou dans une entreprise où je redoutais de rester derrière un ordinateur.

J’ai besoin d’avoir un contact et un échange avec les gens. 

J’ai envoyé mon C.V. en candidature spontanée  et à la suite de deux entretiens j’ai été pris ! J’avais beaucoup de points communs avec le City Manager sur place. L’expérience dans l’hôtellerie et particulièrement en auberge de jeunesse, une double culture commune et le goût du voyage ! Je suis arrivé chez WeHost en janvier 2018 pour un stage de 6 mois, cela a débouché sur un CDD en tant que chargé de comptes.Récemment, j’ai eu l’opportunité de devenir city manager de la ville de Bordeaux.  WeHost m’a permis de mettre mes passion au service de mon travail.  

 

En quoi consiste ton travail ?

Le site WeHost dispose d’un simulateur qui permet aux visiteurs de calculer le montant que pourrait leur rapporter la location ponctuelle de leur bien. Une fois rempli par l’internaute, nous recevons le formulaire de contact et je me charge de les contacter pour fixer un rendez-vous. Je me rends chez eux pour faire un point sur leur projet de location.

La bonne communication avec les propriétaires dès le début de notre partenariat est très importante et primordiale et je serai leur unique interlocuteur WeHost. 

Une fois le contrat signé, je m’occupe de créer l’annonce en plusieurs langues, surveiller la tarification et l’adapter en fonction des saisons. Une grande partie de mon travail est d’établir le contact avec les voyageurs, du message de bienvenue jusqu’à la planification des entrées dans les lieux. Pour que tout se passe parfaitement, je dois m’accorder avec le prestataire de ménage pour qu’il soit fait en temps et en heure. Et que la personne qui accueillera les voyageurs puisse faire son check-in et dans les meilleures conditions. 

 

Que préfères-tu dans ton métier ?

Encore une fois la relation de proximité avec les personnes sur le terrain. Par exemple quand mes clients me félicitent du travail que j’accomplis jours après jours. Et qu’ils deviennent « Superhost » ou quand des voyageurs mettent des commentaires positifs aux hébergements que je gère. J’ai accueilli un couple de touristes à Bordeaux qui m’a demandé de leur indiquer des bonnes adresses. Je les ai ensuite croisé dans plusieurs endroits que je leur avaient indiqué.  Il étaient ravis de leur séjour et surtout des conseils, et idées de lieux à visiter et m’ont dit qu’ils reviendraient à Bordeaux !  

 

The “place to be” à Bordeaux ?

Le Mama Shelter - pour leurs cocktails et le cadre intimiste. 

Les chantiers de la Garonne - pour boire un verre ou grignoter quelque chose en profitant de la vue exceptionnelle sur les quais bordelais. 

Néanmoins, l’endroit que je préfère au monde reste Trinidad et Tobago. J’apprécie mon pays natal surtout maintenant que j’y vais ponctuellement en tant que touriste pour les vacances ! Que ça soit pour ses plages exceptionnelles ou ses spécialités culinaires épicées ! 

Vous souhaitez confier votre bien à WeHost dans la ville de Bordeaux?

Contactez notre city manager au plus vite !

Présentation de l'équipe avec Victor, co-fondateur

Nous avons le plaisir de vous présenter Victor, le co-fondateur et développeur commercial de WeHost

Qui suis-je ?

Issu d'un cursus international pendant 5 ans j'ai eu la chance de vivre entre les Etats-Unis, l'Europe et la Chine. Désormais, avec WeHost, c'est à mon tour d'offrir l'hospitalité à la française.

Victor 1

 Comment es-tu arrivée chez WeHost ?

WeHost a été fondée en 2014 pour créer des boxs d’accueil pour les visiteurs à Paris. La société s’est rapidement développée pour répondre aux besoins croissants des propriétaires. Après quelques mois d’activité, j'ai rejoins en tant qu'associé le fondateur Romain Bellet. Ensemble et avec l'équipe WeHost, nous avons fait évoluer la société en une activité plus large d’accompagnement aux propriétaires. 

Vous souhaitez confier votre bien commercial à WeHost dans la ville de Paris?

Contactez Victor au plus vite !

Présentation de l'équipe avec Rodolphe le marseillais

Depuis 2017, WeHost est implanté à Marseille. Rodolphe, notre city manager globetrotter raconte comment il a créé de A à Z le marché WeHost Marseille !

Quel est ton parcours ?

J’ai 29 ans et je suis originaire de Laval, une petite ville des Pays de Loire. J’ai suivi une formation dans une école de commerce parisienne. Et dans le cadre de mes études, j’ai dû faire un stage à l’étranger.J’ai souhaité partir en Amérique du sud, et c’est en Argentine que j’ai posé mes valises pour effectuer mon stage dans l’entreprise Mon appartement à Buenos Aires. Cette entreprise française, spécialisée dans la location d’appartements meublés et de chambres d’étudiants, montait une agence à Buenos Aires.

 J’ai beaucoup appris de cette expérience, puisqu’il a fallu tout créer de A à Z. J’étais chargé des tâches commerciales et du développement de la communication. Cela m’a tellement plu que j’ai décidé de partir et de m’installer à Santiago de Chile pour y ouvrir une nouvelle agence : Mon appartement à Santiago, qui existe encore aujourd’hui. 

 

Comment as-tu commencé à travailler avec WeHost?

Après mes quatre ans passés à l’étranger, je souhaitais revenir en France pour des raisons personnelles.En rentrant, alors que j’étais à la recherche d’un emploi, j’ai vu une annonce postée par WeHost sur internet. La start-up cherchait des professionnels du secteur de la location courte durée capables de faire rayonner l’entreprise et de répondre aux besoins de conciergeries Airbnb partout en France. J’ai candidaté au poste de city manager car cela me semblait très similaire à ce que j’avais fait à Santiago et à Buenos Aires. Je n’étais pas arrêté sur une ville en particulier, mais le potentiel de la ville de Marseille en terme de marché locatif me semblait intéressant.

C’était une ville où je m’imaginais bien vivre !

Au cours de l’entretien que j’ai passé à Paris avec les deux fondateurs de WeHost j’ai fait part de mon désir d’ouverture du marché marseillais, ce qu’ils ont accepté. Depuis 2016, je gère des logements en location courte durée à Marseille.Entrepreneur dans l'âme, j'avais l'envie d'un job comprenant autonomie et contact humain. En effet, voyageur et partisan de l'économie collaborative, le concept de WeHost m'a tout de suite parlé. J'ai identifié un vrai potentiel pour la ville de Marseille et sa région.

 

En quoi consiste ton travail ?

Je pense qu’un des axes majeurs du travail de city manager est le travail opérationnel.J’ai dû construire une équipe compétente, et fiable sur la durée, avec les prestataires de ménage, les personnes qui accueillent les voyageurs et les artisans. Je me dois de transmettre à toutes ces personnes les valeurs et exigences de WeHost pour qu’elles les respectent. Même si ces personnes sont prestataires et non salariées, il faut qu’elles se sentent concernées par leurs missions dans l’entreprise. Je dois gérer quotidiennement les annonces des propriétaires. Également la partie commerciale c’est à dire le développement de WeHost à Marseille.

C’est un métier directement lié au service et au tourisme, et par conséquent il ne connaît pas de routine.

Seulement quelque tâches incontournables comme : traiter ses courriels, organiser les missions des journées à venir, créer de nouvelles annonces, ajuster le prix des annonces selon la saison, etc.

Marseille est une ville attractive, une ville qui bouge. On y vient pour profiter du soleil et de la plage à la belle saison, mais aussi pour assister à des événements culturels et sportifs. Lors de ces occasions, le travail ne manque pas, on en est même submergé !

Ce travail implique une grande organisation et surtout beaucoup d’autonomie. Car même si WeHost est là pour m’aider, je suis seul maître à bord pour la ville de Marseille. Il faut être très réactif et opérationnel à tout moment en faisant preuve de sang froid pour mener toutes les missions à bien !

 

Les côtés positifs de ton job ?

J’aime le relationnel et heureusement, car c’est une qualité nécessaire à tout bon city manager.

J’aime ce travail car il me permet d’être en contact avec des voyageurs du monde entier et cela donne souvent lieu à de belles rencontres.

J’ai eu la possibilité de travailler en tant qu’entrepreneur. Et je dois dire que la formule me plait bien ! Je gère mes journées de travail comme je l’entends. Cela m’offre une grande autonomie mais aussi une liberté car je peux travailler d’où je veux. De plus je me dis que je crée de l’emploi en faisant travailler des artisans et des prestataires de service .

 

Airbnb Marseille

Vous souhaitez confier votre bien à WeHost dans la ville de Marseille ?

Contactez Rodolphe au plus vite