Lucile, notre city manager Lyonnaise et investie .

Aujourd’hui, nous avons le plaisir de vous présenter Lucile, notre city manager Lyonnaise! Cette touche-à-tout de l’hôtellerie nous raconte, pourquoi elle à hâte de sortir de son lit tous les matins pour savoir à quoi va ressembler sa journée de travail.

Bonjour Lucile! D’où viens tu et quel est ton parcours?

J’ai 29 ans, j’ai grandi au Havre, en Normandie. Je suis arrivée à Lyon il y a 8 ans pour finir mes études et j’ai fait en sorte d’y rester!  

Après un cursus hôtelier à l’école Vatel de Lyon, j’ai été réceptionniste dans un hôtel à Honfleur. J’ai ensuite été assistante de direction pour des propriétaires qui avaient des hôtels en Normandie et aussi plusieurs restaurants. Là, j’étais chargée du développement commercial.

Mon souhait était de revenir à Lyon et en même temps de m’orienter vers la restauration. Je m’occupais du management B2C à l’Atelier des Chefs, une entreprise qui propose des cours de cuisine dispensés par des chefs professionnels.  

Mon contrat s’est terminé et j’ai commencé la conciergerie un peu par hasard  pour des parents d’amis qui possédaient des biens et qu’ils n’avaient pas le temps de gérer. Ce travail m’a tout de suite plu et j’ai petit à petit développé cette activité au delà de mon entourage.

 

Comment es-tu arrivée chez WeHost ?

Il y a quelques années, alors que je gérais déjà plusieurs appartements pour des propriétaires sur la plateforme Airbnb, j’ai été approchée par plusieurs sociétés de conciergerie via Linkedin. Parmi celles-ci, il y avait WeHost. L’idée m’a intéressée, je me suis mise à les comparer et j’ai fait mon choix au feeling. 

Certaines de ces entreprises pouvaient paraître plus alléchantes car plus importantes , mais j’ai préféré WeHost pour son côté start-up en plein essor. Il m’a semblé que c’était l’entreprise la plus ouverte et que je n’aurais pas à craindre qu’on m’impose de reprendre tout à zéro ainsi qu’une manière de travailler en gommant tout ce que j’avais bâti jusqu’à présent. J’aimais bien l’idée de continuer à développer le marché de la location Airbnb à Lyon et d’essayer d’apporter quelque chose de complémentaire et d’extérieur à l’entreprise tout en participant à son évolution. J’ai toujours travaillé dans des structures familiales où régnait une proximité entre la hiérarchie et les employés. Je me suis donc davantage retrouvée dans l’ADN de WeHost que dans celui des autres conciergeries. 

J’ai rejoint l’équipe WeHost en janvier 2018 et cela fait maintenant presque 2 ans que je travaille avec cette entreprise.

 

Quel est ton poste au sein de WeHost et en quoi consiste t-il ? Peux-tu nous décrire une journée type ?

Je suis la city manager WeHost de la ville de Lyon. Mon poste est très complet et varié, chaque jour est différent, je ne pourrais pas raconter une journée type. D’ailleurs, c’est ce qui me plait dans ce métier!

Je pense que la partie la plus importante de mon travail est le relationnel et la communication.

Etant en charge de la partie commerciale je rencontre toujours une première fois les propriétaires dans leur appartement et je fais une estimation du prix de la nuitée avant la signature du contrat pour que ce partenariat soit rentable pour tout le monde. Je m’occupe aussi de créer leur annonce pour la rendre attractive. Cela implique une bonne connaissance du marché pour adapter les prix à la période de l’année et aux différents événements ayant lieu à Lyon. 

Au fil du partenariat, je m’occupe de vérifier le profil des voyageurs sur Airbnb et j’accepte ou non leur réservation. Puis je dois répondre à leurs différentes interrogations ou exigences en prévision de leur séjour.

S’ajoutent à cela les aspects logistiques et la coordination : organiser l’arrivée des voyageurs et attribuer aux checkeurs des appartements en optimisant leur parcours. Je planifie et priorise  les ménages avec des consignes spécifiques selon le bien et les attentes des propriétaires et des voyageurs. 

Qu’est ce qui te plaît dans ce métier?

Ce que j’aime dans mon métier c’est l’absence de routine. On ne sait jamais vraiment à quoi va ressembler sa journée! J’aime gérer toute sorte de situation: c’est mon adrénaline! Il faut  être réactif à chaque demande ou imprévu que rencontrent les voyageurs en temps et en heure pour que leur séjour se passe le mieux possible. Au même titre que dans l’hôtellerie “classique”, il faut être disponible et être capable d’organiser les tâches selon les priorités. Par exemple, un voyageur qui n’a pas d’électricité dans son appartement doit être pris en charge tout de suite. Il en va de même avec les propriétaires qui sont souvent loin: leur bien doit rester viable et accueillant! 

Il faut se mettre en tête que c’est un métier qui comporte beaucoup d’aléas. On ne peut pas tout prévoir et le déroulement de la journée va dépendre des arrivées, des demandes, etc. 

 

Tu travailles pour WeHost mais tu as le statut d’auto-entrepreneur. Pour quelles raisons?

Entre le salariat et l’auto-entrepreneuriat, je n’ai pas réfléchi longtemps! Ce qui me plaît dans ce statut, c’est d’abord de se dire qu’on part de zéro et que toutes les étapes que l’on franchit c’est grâce à soi. Bien entendu, c’est aussi un travail de coordination et de collaboration avec les équipes de ménage et avec ceux qui accueillent les voyageurs. J’aime le côté challengeant de ce statut car il faut se battre tous les jours pour garder ses clients, en avoir de nouveaux et que tout fonctionne! Les objectifs de WeHost et du city manager sont, à mon avis, les mêmes et ça ne peut être que bénéfique. Entreprendre fait qu’on s’implique plus dans son travail et qu’on prend les choses plus à cœur même si, bien sûr, il faut savoir prendre du recul et « décrocher » de temps en temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *