Hologramme et 3D : les visites d’appartements 2.0

Visiter des appartements en réalité virtuelle et hologramme

Visites 2.0

Depuis quelques années, les nouvelles technologies telles que la 3D ou les hologrammes sont en progression. Seulement, ces deux technologies ne sont que très rarement réunies. C’est le parie qu’à voulu prendre la Startup Mimesys.

 

En effet, la startup propose la «première expérience d’holoportation dans le secteur de l’immobilier» présenté au salon professionnel de l’immobilier.

Le but est de permettre à des investisseurs de visiter à distance, en compagnie d’un intermédiaire immobilier, un bien à vendre, ou à construire.

En partenariat avec Bnp Paribas Real Estate, il faudra se rendre dans l’un de leurs bureaux afin d’enfiler le casque de réalité virtuelle. L’investisseur se fera filmer par des caméras 3D et son hologramme apparaîtra dans le logement. La conversation pouvant s’engager grâce au casque.

 

Le client ainsi que le vendeur disposeront aussi de manettes afin de se déplacer dans l’espace et accéder à certaines options : présenter un plan 3D de la ville pour situer l’environnement du quartier ou un plan 2D sur un mur pour visualiser chaque pièce.

Dans un avenir proche, il sera possible d’ajouter des meubles et des cloisons.

 

«Quelles que soient les évolutions technologiques et les innovations sur l’expérience client que nous apportons à la visite immobilière, l’apport du professionnel gardera tout son sens», estime Kevin Cardona, directeur de l’innovation chez BNP Paribas Real Estate.

Aujourd’hui, seuls deux biens sont numérisés et l’hologramme reste imparfait (des parties de corps disparaissent) et l’attirail technologique reste encombrant.

L’innovation ne sera pas tout de suite ouverte au grand public mais est promise à un bel avenir.

 

Visiter des biens situés à plusieurs centaines de kilomètres à de quoi faire rêver.

 

Source : Le Figaro Immobilier

Cette entrée a été publiée dans News. Sauvegarder le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *