Comment financer des travaux de rénovation énergétique ?

Le fait d’initier des travaux de rénovation énergétique est un meilleur moyen de réduire l’empreinte carbone dans l’atmosphère, de protéger l’environnement, mais aussi de contribuer au développement durable. Ces travaux, en vous aidant à améliorer la performance énergétique de votre logement et à réduire votre consommation, vous permettent ainsi de limiter le montant de votre facture électrique.

Au delà de proposer notre expertise en gestion locative en courte et moyenne durée, WeHost s’entoure de professionnels pour répondre aux problématiques que peuvent rencontrer nos clients et ainsi vous offrir une solution complète. Rejoindre WeHost, c’est bénéficier de nos conseils et avoir accès à des offres partenaires en exclusivité.

En matière de rénovation énergétique, la réalisation des travaux peut revenir assez coûteuse et avoir une grande incidence sur votre portefeuille. Dans ce cas précis, afin de vous alléger l’existence, vous pouvez choisir parmi toutes les solutions de financement de l’Etat, celle qui est la plus adaptée à votre profil (propriétaire ou locataire). Voici ci-dessous quatre aides intéressantes à la rénovation énergétique qui s’offrent à vous:

Le prêt Économie d'Énergie (PEE)

L’aide PEE est proposée par de nombreuses banques. Elle vise à aider les propriétaires, les locataires ainsi que les propriétaires bailleurs à accomplir des travaux tendant vers l’amélioration de la performance énergétique d’un logement bâti sous la forme d’une résidence principale.

Son taux varie en fonction du montant demandé et de la durée de remboursement, mais il reste toujours plus bas qu’un prêt classique. Pour chaque demandeur, il revient au banquier après étude de son projet de déterminer si le prêt constitue un crédit consommation pour financer ses travaux d’économie d’énergie ou un prêt immobilier.

Pour en bénéficier, vos travaux doivent figurer sur la liste officielle des travaux éligibles, comme dans le cas des aides pour les travaux éligibles au Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique. Il se doit aussi d’être exécuté par un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Autres mesures de financement de travaux de rénovation énergétique

Outre le prêt Economie d’Energie que la plupart des banques proposent, d’autres mesures telles que l’Éco-prêt à taux zéro, MaPrimeRénov et l’Éco-prêt Logement Social sont tout autant intéressantes pour réaliser des rénovations énergétiques à moindre coût.

Éco-prêt à taux zéro

S’agissant des travaux de rénovation énergétique, l’éco-prêt à taux zéro constitue un complément de subventions. Distribué par des banques qui ont signé une convention avec le gouvernement, il constitue un financement de l’État destiné à inciter les particuliers à entreprendre des travaux de rénovation énergétique. 

C’est une aide à taux zéro ou nul qui peut aller jusqu’à 30 000 €, mais vous pouvez en bénéficier davantage jusqu’à 50 000 € si vous optez pour le prêt éco-PTZ. Il s’agit d’un dispositif très avantageux qui ne fait pas intervenir la notion d’intérêts, puisque ceux-ci sont entièrement gérés par l’État.

En tant que particulier, pour vite obtenir ce genre de prêt, l’enseigne Finfrog, leader sur le marché en micro-crédit, préconise de respecter un certain nombre de conditions :

  • Atteindre une performance énergétique globale minimale au sein de votre logement qui se doit d’être une résidence principale bâtie avant 1990 ;
  • Entreprendre des travaux qui font office de bénéfice d’aides du programme « Habiter Mieux » de l’ANAH ;
  • Veiller à ce que les travaux qui seront réalisés atteignent un niveau minimum de performances énergétiques global ;
  • Refaire à neuf un système d’assainissement non collectif.

MaPrimeRénov

Encore appelée prime de transition énergétique, cette aide à la rénovation est classée dans la catégorie des aides financières. Le montant d’emprunt dépend de l’efficacité énergétique des travaux à réaliser, des dépenses prévues, mais aussi de vos ressources.

Elle se présente sous trois variantes comme suit !

  • MaPrimeRénov’ Sérénité : qui aide à financer des travaux de rénovation énergétique plus globaux. En la choisissant, vous recevrez un accompagnement le long de vos travaux.
  • Loc’Avantages : qui est adapté aux propriétaires bailleurs qui souhaitent bénéficier d’une certaine réduction fiscale durant la réalisation des travaux de leurs logements loués. Il est cumulable avec les aides de l’ANAH. Cependant, pour en bénéficier, en tant que propriétaire, vous êtes tenu de respecter des plafonds de loyers et de ressources des locataires.
  • MaPrimeRénov’ Copropriété : qui sert à alléger le financement des travaux de rénovation énergétique au sein des parties communes.

Quel que soit le type de travaux visés, l’aide MaPrimeRénov a fait objet de plusieurs modifications en 2023. Vous pouvez consulter tous ces changements sur le site du ministère de l’Économie et des Finances dans sa rubrique MaPrimeRénov : la prime de transition énergétique.

Contrairement aux autres aides, elle ne vous sera versée qu’à l’exécution complète de vos travaux.

Éco-prêt Logement Social (éco-PLS)

C’est une aide réservée aux propriétaires bailleurs et qui permet de financer les travaux qu’ils envisagent de réaliser dans les logements loués. Pour ce qui est du locataire, il doit juste contribuer au financement par une participation mensuelle fixe et non révisable sur au plus 15 ans. Avant de bénéficier de ce prêt, vos travaux doivent viser l’amélioration de la performance énergétique de votre logement ou tendre à réduire la consommation d’énergie du bâtiment à un niveau inférieur au seuil minimal.