Entretien avec Sophie : city manager WeHost, montpelliéraine et passionnée.

Depuis 2018, Sophie gère des appartements pour WeHost à Montpellier.

Elle nous en dit plus sur son métier de city manager et sa reconversion professionnelle

Peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ?

J’ai 38 ans et suis originaire de Carcassonne. Je suis arrivée à Montpellier en 1999 , après le bac, pour suivre des études en communication. Après mon master, j’ai commencé à travailler comme infographiste. Puis j’ai été directrice de la communication dans une entreprise de service à la personne et d’aide à domicile.Lorsqu’en 2016 cette entreprise à été rachetée, je me suis posée la question d’en partir. Certes, j’y occupais un poste intéressant, à forte responsabilité, mais il me semblait en avoir fait le tour. D’autant plus qu’un projet me trottait dans la tête depuis un bon moment. 

 Comment es-tu devenue city manager ?

Il y a quelques années, des amis étaient partis faire un tour du monde pendant un an. Ils avaient mis  leur bien en location sur la plateforme Airbnb, en faisant appel à une conciergerie de Montpellier pour les assister dans cette tâche qu’ils ne pouvaient, bien entendu, pas gérer à distance. J’avais trouvé ce concept de conciergerie très intéressant. Il recoupait mon expérience en tant qu’hôte, puisque je louais moi même via Airbnb une chambre indépendante de mon domicile.

Recevoir des voyageurs de tous horizons chez moi, me plaisait beaucoup : j’adore les rencontres !  C’est à ce moment là que j’ai eu l’idée de monter ma propre conciergerie. 

Alors que je laissais mûrir tranquillement mon projet, et au moment où j’avais décidé de quitter mon travail, j’ai vu une annonce de job sur internet : WeHost cherchait un ou une city manager sur Montpellier.J’ai aussitôt répondu à l’annonce et j'ai eu un rendez-vous avec Romain et Victor , les fondateurs de WeHost. Au terme de cet entretien, nous avons d’un commun accord décidé de travailler ensemble. Ce qui m’a motivée, c’est le fait de démarrer cette activité accompagnée par une entreprise expérimentée, plutôt que d’être seule. C’était en août 2018.

 

Peux-tu nous décrire ton métier ?

J’ai démarré mon activité de conciergerie petit à petit alors que j’étais encore salariée, et je ne regrette pas du tout mon choix ! C’est un travail qui demande énormément de rigueur, d’organisation, et surtout dans lequel on doit rentabiliser son temps au maximum. En plus de la prépondérance de l’aspect opérationnel, qui me correspond tout à fait, il y a le côté commercial du poste qui est très plaisant.

Il ne s’agit pas de vendre un produit à tout prix. Mais plutôt de proposer un service dans le but d’aider les propriétaires.

Qu’il s’agisse de leur résidence principale ou secondaire, soit ils ne sont pas sur place pour gérer les ménages et les accueils, soit ils n’ont tout simplement pas le temps. C’est un métier de service : il faut savoir mettre ses petits problèmes de côté pour accueillir du mieux possible les voyageurs et garder l’hospitalité WeHost au cœur de notre travail ! Les voyageurs viennent le plus souvent pour des vacances ou des week-end, ils sont détendus, et cela rend l’atmosphère de travail plaisante. J’aime la dimension internationale de cette activité et surtout la pratique d’autres langues avec les voyageurs, en particulier l’anglais que j’ai beaucoup plaisir à parler.Mon travail m’offre une autonomie et une liberté extraordinaires ! J’ai la chance de pouvoir couvrir toute ma zone à vélo et, surtout, je gère moi même mon temps. Je suis très bien entourée et accompagnée , l’équipe WeHost France est très solidaire. Les city managers des autres villes et moi nous entraidons beaucoup malgré la distance et bien sûr je fais le point avec Romain toutes les deux semaines.

 

Une petite anecdote à nous raconter ?

Parfois, les voyageurs ont de belles attentions envers nous, il arrive qu’ils laissent un petit mot ou encore un cadeau !Je me souviens par exemple qu’un vigneron à qui je louais un bien avait oublié le chargeur de son téléphone portable. Je l’ai naturellement dépanné en lui en prêtant un jusqu’à la fin de son séjour. Lors du check-out, il m’a offert des bouteilles de sa cuvée en guise de remerciement !

Ce que j’aime dans ce métier ce sont les retours positifs des voyageurs : le fruit de mon travail est palpable directement. 

 

Vous souhaitez confier votre bien à WeHost dans la ville de Montpellier ?

Contactez Sophie au plus vite !

Clémence : la Superhost qui voulait à tout prix garder sa maison de famille.

Clémence, qui vit à Agen, a hérité il y a plusieurs années d’une maison de famille au Pyla, où elle a tous ses souvenirs d’enfance. Le Pyla, le bassin d'Arcachon, c’est l’endroit où elle se sent le mieux, et on la comprend ! Mais comment faire pour garder cette résidence secondaire ? Comment en assurer l’entretien, comment financer les taxes, les impôts, les consommations d’eau, de gaz, d'électricité ?La vendre ? Pas question ! Il ne restait plus qu’une solution à Clémence: la louer, mais en ayant la possibilité de bloquer des périodes réservées à son usage personnel. 

Airbnb

Airbnb : le choix de la location saisonnière

Louer son bien dans le but de le garder, venir y passer du temps pendant une partie des vacances ou le temps d’un week-end : elle a choisi Airbnb.

C’est un excellent compromis qui lui permet de louer sa maison ponctuellement, aux périodes où elle le décide, afin d’en disposer quand elle le veut et d’en profiter au maximum !

Airbnb et WeHost : la distance n’est plus un problème Il restait un problème à résoudre : la distance. Deux cents kilomètres séparent Agen d’Arcachon.Est-il raisonnable et rentable de faire quatre allers-retours pour accueillir des locataires un vendredi soir, remettre la maison en état (faire le ménage, laver, changer les draps, etc) et accueillir les locataires suivants ?En juillet 2018 Clémence se met à la recherche d’une entreprise capable de gérer sa maison de campagne à sa place. Tout se passe alors très vite : elle trouve WeHost sur internet, remplit dans la foulée le formulaire de simulation sur le site et obtient une estimation du montant que pourrait lui rapporter son bien en location saisonnière. Christian, city manager en charge de la zone Aquitaine, la contacte pour planifier un rendez-vous à domicile.
“J’ai tout de suite été séduite par l’aspect clé en main de l’offre, ainsi que la logistique mise en place par WeHost ! Deux cents kilomètres me séparent de ma maison au Pyla, mais je savais que WeHost était là pour gérer, ça me permettait d’être sereine!  J’ai découvert l’équipe WeHost : une équipe d’experts de la location saisonnière, pour qui la plateforme Airbnb n’a pas de secrets. Le travail de Wehost ne se limite pas à gérer la partie logistique, WeHost s’occupe également de faire varier le prix des séjours selon la saison et en fonction de la demande. Mon logement accueille le maximum de voyageurs et j’en tire des bénéfices !"
Clémence pensait que les demandes de locations allaient se concentrer essentiellement sur la saison estivale. Elle a été étonnée de voir que sa maison était demandée tout au long de l’année, par exemple pour les fêtes et pendant les vacances scolaires. Même si notre hôte n’est pas sur place pour accueillir les voyageurs, elle prend soin de leur laisser un guide de bonnes adresses et d’idées de lieux incontournables à visiter. Clémence leur suggère par exemple le sentier des argousiers qui démarre à son portillon et offre aux voyageurs une balade jusqu’à Arcachon. C’est en se laissant porter et en faisant confiance à WeHost, que Clémence est devenue “Super Host”Airbnb!

 

Jamais entendu parler du Pyla ?!

Le Pyla-sur-mer est une station balnéaire de la côte Atlantique, située à l’entrée du bassin d’Arcachon et à une soixantaine de kilomètres seulement de Bordeaux. La conciergerie Airbnb Wehost du bassin d'Arcachon y intervient depuis 2017. Les Bordelais sont très attachés au bassin d’Arcachon et aiment s’y retrouver à l’improviste dès que le soleil pointe le bout de son nez. Aujourd’hui, ce luxe ne leur est plus uniquement réservé, depuis que la ligne LGV relie la gare Montparnasse à Arcachon en trois heures ! Le Pyla, on y vient du monde entier pour visiter sa dune, la plus grande d’Europe. Elle s’étend sur 3 kilomètres et offre un panorama unique au monde sur le bassin d’Arcachon. Les plus courageux graviront 100 mètres à pieds dans le sable avant d’arriver à son sommet ! 

Lucile, notre city manager Lyonnaise et investie

Nous avons le plaisir de vous présenter Lucile, notre city manager Lyonnaise!

Cette touche-à-tout de l'hôtellerie nous raconte, pourquoi elle à hâte de sortir de son lit tous les matins pour savoir à quoi va ressembler sa journée de travail.

Lucile Lyon

D’où viens-tu et quel est ton parcours?

 J’ai 29 ans, j’ai grandi au Havre, en Normandie. Je suis arrivée à Lyon il y a 8 ans pour finir mes études et j’ai fait en sorte d’y rester!  Après un cursus hôtelier à l’école Vatel de Lyon, j’ai été réceptionniste dans un hôtel à Honfleur. J’ai ensuite été assistante de direction pour des propriétaires qui avaient des hôtels en Normandie et aussi plusieurs restaurants. Là, j'étais chargée du développement commercial.Mon souhait était de revenir à Lyon et en même temps de m’orienter vers la restauration. Je m’occupais du management B2C à l’Atelier des Chefs, une entreprise qui propose des cours de cuisine dispensés par des chefs professionnels.  

 

Mon contrat s’est terminé et j’ai commencé la conciergerie un peu par hasard  pour des parents d’amis. Ils possédaient des biens et qu'ils n’avaient pas le temps de gérer. Ce travail m’a tout de suite plu et j’ai petit à petit développé cette activité au delà de mon entourage.

 

Comment es-tu arrivée chez WeHost ?

Il y a quelques années, alors que je gérais déjà plusieurs appartements pour des propriétaires sur la plateforme Airbnb, j’ai été approchée par plusieurs sociétés de conciergerie via Linkedin. Parmi celles-ci, il y avait WeHost. L’idée m’a intéressée, je me suis mise à les comparer et j'ai fait mon choix au feeling. Certaines de ces entreprises pouvaient paraître plus alléchantes car plus importantes , mais j’ai préféré WeHost pour son côté start-up en plein essor. Il m’a semblé que c’était l’entreprise la plus ouverte et que je n’aurais pas à craindre qu’on m’impose de reprendre tout à zéro ainsi qu’une manière de travailler en gommant tout ce que j’avais bâti jusqu’à présent. J’aimais bien l’idée de continuer à développer le marché de la location Airbnb à Lyon et d’essayer d’apporter quelque chose de complémentaire et d'extérieur à l’entreprise tout en participant à son évolution. J’ai toujours travaillé dans des structures familiales où régnait une proximité entre la hiérarchie et les employés. Je me suis donc davantage retrouvée dans l’ADN de WeHost que dans celui des autres conciergeries. J’ai rejoint l’équipe WeHost en janvier 2018 et cela fait maintenant presque 3 ans que je travaille avec cette entreprise.

 

Quel est ton poste au sein de WeHost et en quoi consiste t-il ? Peux-tu nous décrire une journée type ?

Je suis la city manager WeHost de la ville de Lyon. Mon poste est très complet et varié, chaque jour est différent, je ne pourrais pas raconter une journée type. D’ailleurs, c’est ce qui me plait dans ce métier!

Je pense que la partie la plus importante de mon travail est le relationnel et la communication.

Etant en charge de la partie commerciale, je rencontre toujours une première fois les propriétaires dans leur appartement et je fais une estimation du prix de la nuitée avant la signature du contrat pour que ce partenariat soit rentable pour tout le monde. Je m’occupe aussi de créer leur annonce pour la rendre attractive. Cela implique une bonne connaissance du marché pour adapter les prix à la période de l’année et aux différents événements ayant lieu à Lyon. Au fil du partenariat, je m’occupe de vérifier le profil des voyageurs sur Airbnb et j’accepte ou non leur réservation. Puis je dois répondre à leurs différentes interrogations ou exigences en prévision de leur séjour.S’ajoutent à cela les aspects logistiques et la coordination : organiser l’arrivée des voyageurs et attribuer aux checkeurs des appartements en optimisant leur parcours. Je planifie et priorise  les ménages avec des consignes spécifiques selon le bien et les attentes des propriétaires et des voyageurs. 

 

Qu'est ce qui te plaît dans ce métier?

Ce que j’aime dans mon métier c'est l'absence de routine.

On ne sait jamais vraiment à quoi va ressembler sa journée! J’aime gérer toute sorte de situation: c’est mon adrénaline!

Il faut  être réactif à chaque demande ou imprévu que rencontrent les voyageurs en temps et en heure pour que leur séjour se passe le mieux possible. Au même titre que dans l’hôtellerie “classique”, il faut être disponible et être capable d’organiser les tâches selon les priorités. Par exemple, un voyageur qui n’a pas d'électricité dans son appartement doit être pris en charge tout de suite. Il en va de même avec les propriétaires qui sont souvent loin: leur bien doit rester viable et accueillant! Il faut se mettre en tête que c’est un métier qui comporte beaucoup d’aléas. On ne peut pas tout prévoir et le déroulement de la journée va dépendre des arrivées, des demandes, etc.  

 

Tu travailles pour WeHost mais tu as le statut d’auto-entrepreneur. Pour quelles raisons?

Entre le salariat et l'auto-entrepreneuriat, je n'ai pas réfléchi longtemps! Ce qui me plaît dans ce statut, c’est d’abord de se dire qu’on part de zéro et que toutes les étapes que l’on franchit c’est grâce à soi. Bien entendu, c’est aussi un travail de coordination et de collaboration avec les équipes de ménage et avec ceux qui accueillent les voyageurs. J’aime le côté challengeant de ce statut. Il faut se battre tous les jours pour garder ses clients, en avoir de nouveaux et que tout fonctionne! Les objectifs de WeHost et du city manager sont, à mon avis, les mêmes et ça ne peut être que bénéfique.

Entreprendre fait qu’on s’implique plus dans son travail
et qu’on prend les choses plus à cœur même si, bien sûr, il faut savoir prendre du recul et « décrocher » de temps en temps.

 

Vous souhaitez confier votre bien à WeHost dans la ville de Lyon ?

Contactez Lucile au plus vite !

Portrait de Célia: responsable clientèle WeHost aux petits soins.

Ce mois-ci, on vous présente Célia, responsable clientèle de la ville de Paris chez WeHost. Cette parisienne d’origine, arrivée à Bordeaux en 2018, nous  raconte son parcours dans l’entreprise et ses aspirations au fur et à mesure que se développe WeHost.

Quel est ton poste chez WeHost, en quoi consiste t-il ?

Responsable clientèle, j’interviens une fois le contrat signé entre le city manager et le propriétaire dans la ville de Paris.Mon rôle est d’accompagner les clients tout au long de leur relation avec WeHost Paris. En concertation avec les propriétaires, je commence par créer l’annonce de location sur Airbnb, en plusieurs langues. Ensuite, je mets au point avec eux ce qui fait l’essentiel de notre plus-value : l’organisation des ménages dans le but de présenter au locataire un logement irréprochable. Bien sûr, je veille à la tarification adéquate du bien, notamment en fonction de la saison.

 

 Comment es-tu arrivée chez WeHost ?

Après avoir fait 12 ans de restauration, d’hôtellerie et d’événementiel, après avoir évolué depuis des postes de barmaid, serveuse, jusqu’à des postes de manager ; j’avais besoin de nouveauté, d’horaires plus raisonnables.

Je souhaitais m’orienter vers des fonctions plus administratives, en gardant toutefois ce qui fait l’intérêt des métiers de service : les relations avec la clientèle.

En fait,  j’ai commencé à faire des check-in pour WeHost Paris un peu par hasard. Peu de temps après, l’entreprise a ouvert un poste de responsable clientèle, et m’a proposé un CDD de 6 mois. Cet essai s'est récemment transformé en CDI, et voici maintenant un an que j’occupe ce poste chez WeHost !

 

Quels étaient pour toi les critères du job idéal ?

A 31 ans, je souhaitais évoluer vers un poste de responsabilité, qui me permettrait également de rester en contact avec la clientèle. Je ne m’imagine pas faire un métier uniquement confinée dans un bureau : j’ai besoin des contacts humains !

 

Qu’est-ce que tu aimes dans ton travail ? 

Je pense avoir trouvé chez WeHost un bon compromis entre mes aspirations et ce qui m’est proposé. J’aime avant tout le côté start-up, et la proximité que nous entretenons, que cela soit  dans nos équipes, ou avec les fondateurs, Romain et Victor.

Comme tous les jobs que j’ai faits jusqu’à présent, la bonne communication entre nous tous, ainsi qu’avec les prestataires, est primordiale.

Chacun a une tâche qui lui est impartie, mais nous sommes tous très complémentaires. WeHost m’a rapidement fait confiance. J’ai eu carte blanche pour faire des propositions et donner des idées, tout en ayant une feuille de route bien tracée. L’entreprise se développe très vite, la plateforme Airbnb évolue sans cesse, et nous avons de plus en plus de demandes : on ne s'ennuie jamais chez WeHost !

Ce qui me plaît, chez WeHost ce sont les relations que j’entretiens avec nos propriétaires.

Ce sont des relations étroites qui s’entretiennent sur le long terme. Au fur et à mesure que nous travaillons ensemble, le contact se fait de plus en plus cordial. Ils me font part de leur satisfaction, m’accordant des marques de sympathie, par exemple sous la forme d’avis positifs sur internet !Ce que j’aime également, c’est l’attention que WeHost prête à ses employés. Un peu avant la fin de mon CDD, j’ai dû déménager de Paris à Bordeaux pour des raisons personnelles. WeHost m’a alors proposé de garder ma clientèle parisienne, en travaillant à distance depuis ses bureaux bordelais. Cela m’a permis, non seulement de voir comment le city manager de Bordeaux gérait son travail, mais également quelles étaient ses problématiques.

Si nos objectifs restent les mêmes, chaque city manager, selon la ville où il opère, a des modes de fonctionnement différents.

 

Comment vois-tu ton évolution dans l’entreprise ?

En un an, il s’est passé beaucoup de choses, et tout est allé très vite. Ce qui m’a le plus impressionnée quand je suis arrivée chez WeHost, c’était que mes collègues connaissaient  le nom de tous leurs clients, ainsi que leurs logements. C’est maintenant mon cas !Je me sens très impliquée dans l’évolution de WeHost et, pour mon plus grand plaisir, on fait en sorte que je le sois. 

Il y a de beaux et nouveaux projets en perspective, et je suis heureuse de pouvoir y participer !

 

Vous souhaitez ouvrir votre calendrier WeHost dans la ville de Paris ?

Contactez Célia au plus vite !

Présentation de l'équipe avec Victor, co-fondateur

Nous avons le plaisir de vous présenter Victor, le co-fondateur et développeur commercial de WeHost

Qui suis-je ?

Issu d'un cursus international pendant 5 ans j'ai eu la chance de vivre entre les Etats-Unis, l'Europe et la Chine. Désormais, avec WeHost, c'est à mon tour d'offrir l'hospitalité à la française.

Victor 1

 

 Comment es-tu arrivée chez WeHost ?

WeHost a été fondée en 2014 pour créer des boxs d’accueil pour les visiteurs à Paris. La société s’est rapidement développée pour répondre aux besoins croissants des propriétaires. Après quelques mois d’activité, j'ai rejoins en tant qu'associé le fondateur Romain Bellet. Ensemble et avec l'équipe WeHost, nous avons fait évoluer la société en une activité plus large d’accompagnement aux propriétaires. 

 

Vous souhaitez confier votre bien commercial à WeHost dans la ville de Paris?

Contactez Victor au plus vite !

Présentation de l'équipe avec Rodolphe le marseillais

Depuis 2017, WeHost est implanté à Marseille. Rodolphe, notre city manager globetrotter raconte comment il a créé de A à Z le marché WeHost Marseille !

Quel est ton parcours ?

J’ai 29 ans et je suis originaire de Laval, une petite ville des Pays de Loire. J’ai suivi une formation dans une école de commerce parisienne. Et dans le cadre de mes études, j’ai dû faire un stage à l’étranger.J’ai souhaité partir en Amérique du sud, et c’est en Argentine que j’ai posé mes valises pour effectuer mon stage dans l’entreprise Mon appartement à Buenos Aires. Cette entreprise française, spécialisée dans la location d’appartements meublés et de chambres d’étudiants, montait une agence à Buenos Aires.

 J’ai beaucoup appris de cette expérience, puisqu’il a fallu tout créer de A à Z. J’étais chargé des tâches commerciales et du développement de la communication. Cela m’a tellement plu que j’ai décidé de partir et de m’installer à Santiago de Chile pour y ouvrir une nouvelle agence : Mon appartement à Santiago, qui existe encore aujourd’hui. 

 

Comment as-tu commencé à travailler avec WeHost?

Après mes quatre ans passés à l’étranger, je souhaitais revenir en France pour des raisons personnelles.En rentrant, alors que j’étais à la recherche d’un emploi, j’ai vu une annonce postée par WeHost sur internet. La start-up cherchait des professionnels du secteur de la location courte durée capables de faire rayonner l’entreprise et de répondre aux besoins de conciergeries Airbnb partout en France. J’ai candidaté au poste de city manager car cela me semblait très similaire à ce que j’avais fait à Santiago et à Buenos Aires. Je n’étais pas arrêté sur une ville en particulier, mais le potentiel de la ville de Marseille en terme de marché locatif me semblait intéressant.

C’était une ville où je m’imaginais bien vivre !

Au cours de l’entretien que j’ai passé à Paris avec les deux fondateurs de WeHost j’ai fait part de mon désir d’ouverture du marché marseillais, ce qu’ils ont accepté. Depuis 2016, je gère des logements en location courte durée à Marseille.Entrepreneur dans l'âme, j'avais l'envie d'un job comprenant autonomie et contact humain. En effet, voyageur et partisan de l'économie collaborative, le concept de WeHost m'a tout de suite parlé. J'ai identifié un vrai potentiel pour la ville de Marseille et sa région.

 

En quoi consiste ton travail ?

Je pense qu’un des axes majeurs du travail de city manager est le travail opérationnel.J’ai dû construire une équipe compétente, et fiable sur la durée, avec les prestataires de ménage, les personnes qui accueillent les voyageurs et les artisans. Je me dois de transmettre à toutes ces personnes les valeurs et exigences de WeHost pour qu’elles les respectent. Même si ces personnes sont prestataires et non salariées, il faut qu’elles se sentent concernées par leurs missions dans l’entreprise. Je dois gérer quotidiennement les annonces des propriétaires. Également la partie commerciale c’est à dire le développement de WeHost à Marseille.

C’est un métier directement lié au service et au tourisme, et par conséquent il ne connaît pas de routine.

Seulement quelque tâches incontournables comme : traiter ses courriels, organiser les missions des journées à venir, créer de nouvelles annonces, ajuster le prix des annonces selon la saison, etc.

Marseille est une ville attractive, une ville qui bouge. On y vient pour profiter du soleil et de la plage à la belle saison, mais aussi pour assister à des événements culturels et sportifs. Lors de ces occasions, le travail ne manque pas, on en est même submergé !

Ce travail implique une grande organisation et surtout beaucoup d’autonomie. Car même si WeHost est là pour m’aider, je suis seul maître à bord pour la ville de Marseille. Il faut être très réactif et opérationnel à tout moment en faisant preuve de sang froid pour mener toutes les missions à bien !

 

Les côtés positifs de ton job ?

J’aime le relationnel et heureusement, car c’est une qualité nécessaire à tout bon city manager.

J’aime ce travail car il me permet d’être en contact avec des voyageurs du monde entier et cela donne souvent lieu à de belles rencontres.

J’ai eu la possibilité de travailler en tant qu’entrepreneur. Et je dois dire que la formule me plait bien ! Je gère mes journées de travail comme je l’entends. Cela m’offre une grande autonomie mais aussi une liberté car je peux travailler d’où je veux. De plus je me dis que je crée de l’emploi en faisant travailler des artisans et des prestataires de service .  

 

Airbnb Marseille

Vous souhaitez confier votre bien à WeHost dans la ville de Marseille ?

Contactez Rodolphe au plus vite